Mes 18 ans sont loin ... sniff ... sniff

Publié le par Marie-Aude

Après un mois chaotique au niveau sentimental, retour sur la toile bien mérité !

Dimanche (celui d'il y a deux semaines) pour éviter la chaleur de ma chambre sous les toits, j'ai choisi l'option cinéma.

Sauf qu'on est en plein mois de juillet et que les films à l'affiche ne sont pas folichons faut le reconnaitre. Mais inspiré par mes histoires sentimentales de m****, je me dis qu'un petit film qui décortique les déboires amoureux d'une New-Yorkaise vont me faire sourire.

Une heure trente de plans sur une actrice (formidable  que Parker Posey) qui pleure rie, se transforme en serpillère (sous les pleurs), éclate de beauté et de fraîcheur quand elle trouve enfin l'amour ... ça m'a fait rêver !

Mais j'ai aussi compris qu'il fallait savoir être heureuse toute seule avant de pouvoir être heureux à 2 (morale digne des fables de La Fontaine).


De dimanche étouffant en dimanche étouffant me re-voilà au cinéma.
Certes l'affiche n'est pas plus intéressante que la semaine passée mais bon ce petit rdv hebdomadaire me plait bien : promenade jusqu'au ciné, consommation des wraps hors de prix de Berts et visionnage les pieds à l'air (c'est fous comme ils sont contents mes petons quand c'est climatisé !).

Cette fois j'opte pouyr un film vraiment niais mais qu'est-ce que ça fait du bien !!!

 Nos 18 ans c'est un peu une madeleine de proust sentimentale .... ça fait un peu comme lorque je regarde la boom .... je trippe total sur ces relations si simples, légères et rafraîchissantes !

D'autant que là la BO fait un bien fou : The Cure, les négresses vertes, Rita Mitsouko,  donnerait presque envie de retomber amoureuse ....

Commenter cet article

tico 19/08/2008 18:57

retour ponctuel un mawiod....
call me, my loooove, call me call me call me anytime